1ere Session Ordinaire 2021: le samedi 05 juin à Korhogo, à 9h00.
Conseil Régional du Poro
crporo@crporo.ci 27 36 86 10 49/ 07 07 41 98 56

Opération 1500 jeunes insérés à travers les THIMO par le C2D :


110 jeunes retenus dans la région du Poro



Loration est toujours très attendue par les jeunes dans la région du Poro. Dans la cour de la mission locale de la Plateforme de services (PFS), ce sont des centaines de filles et garçons qui espéraient un tirage en leur faveur, ce samedi 18 janvier 2020, à l’occasion de l’opération du tirage au sort pour sélectionner les bénéficiaires du projet C2D emploi jeunes.

Terminée la première phase lancée en 2014, le C2D (Contrat de désendettement et de développement) a relancé le projet en 2019 avec une première vague dans cette seconde phase. Tout comme la vague précédente, la deuxième ainsi sélectionnée est destinée à des travaux d’utilité publique connus sous la désignation de travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO). Le projet offre par ce recrutement une opportunité d’emploi à 1.500 jeunes âgés de 18 à 35 ans à travers la Côte d’Ivoire. La région du Poro bénéficie de 110 places à raison de 60 jeunes dans la commune de Korhogo dont 5 souffrant d’un handicap moteur. 15 jeunes ont été retenus dans chacune des communes de Sinématiali et Komboro, et 10 par commune à Guiembé et Tioro.

Présente dans la zone depuis le jeudi 16 janvier, la mission conduite par Yoboua Djassayé Eric, assistant développement qualité à la PFS, a supervisé à Korhogo, les cérémonies de tirage et ainsi lancé, la mise en activité des jeunes sélectionnés pour une période de six mois. Yoboua a expliqué qu’il s’agit là d’une passerelle d’insertion socio-économique des jeunes car, les six mois durant, ils recevront une formation portant sur la gestion d’une activité génératrice de revenus, ainsi que des notions sur la citoyenneté et la santé de la reproduction. Dans le même temps, ils percevront une paye mensuelle de 35.000 francs virés dans un compte bancaire ouvert à cet effet. A terme, les auditeurs bénéficieront d’un appui de 120.000 francs pour créer leur propre activité.


Le coordonnateur de la mission locale, Coulibaly Issa a indiqué que tous les jeunes retenus passeront une visite médicale en février pour contrôler leur aptitude pour des travaux comme l’assainissement des voies publiques, le curage de caniveaux, l’entretien de services publics etc. A la suite de quoi, ils se verront vaccinés contre le tétanos, la fièvre typhoïde, la méningite et l’hépatite B avant de recevoir une tenue et le matériel de travail pour commencer leur activité à partir du 1er mars.