1ere Session Ordinaire 2021: le samedi 05 juin à Korhogo à 9h00
Conseil Régional du Poro
crporo@crporo.ci 27 36 86 10 49/ 07 07 41 98 56
April 26, 2020 - PAR Admin

KORHOGO/ JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE LA FEMME

Mme Assétou Gon au soutien de ses sœurs pour la promotion du genre

par Mack Dakota




Deux dates, deux cérémonies et une seule marraine. C’est le dispositif qui a rythmé les 13 et 14 mars, la célébration de la journée internationale des droits de la femme dans la cité du Poro.




Le vendredi, les femmes des différentes couches socioprofessionnelles de la ville se sont retrouvées à l’université Péléforo Gon Coulibaly et le samedi, celles de l’enseignement primaire regroupées au sein de la section locale du Réseau des dynamiques institutrices de Côte d’Ivoire (REDICI) ont fait montre de leur savoir-faire ponctué de ballets, mais aussi de messages de tolérance, d’union et de de paix dans la cour de la préfecture de Korhogo.




Pour chacune de ces célébrations, une seule marraine, Mme Assétou Gon Coulibaly, l’épouse du Premier ministre, représentée aux deux cérémonies par Mme Sylla Awa, Conseillère technique au ministère de la femme, de la famille et de l’enfant a livré un message de persévérance à ses sœurs pour la promotion du genre. La représentante de la marraine a salué les femmes battantes de Korhogo à la quête de leur autonomisation, condition importante sur le chemin de la reconnaissance des droits de la femme. Elle leur a transmis l’admiration de Mme Gon qui leur promet un soutien sans faille dans toutes les initiatives qui militent pour la promotion de la femme. 




A chacune des cérémonies, les défilés ont montré le niveau d’implication des femmes pour la célébration de cette journée et donc de leur engagement pour la reconnaissance de leurs droits. Dans cette lutte, les femmes peuvent compter sur les autorités locales. Retraçant les grandes étapes de la lutte pour les droits de la femme, le Préfet Ekponon André s’est réjoui de voir la Côte d’Ivoire ratifier la plupart des conventions portant sur la promotion du genre. Pour sa part, le professeur Coulibaly Adama, président de l’université a appelé à franchir le stade de la sensibilisation, après 43 ans de célébration des droits de la femme.




La représentante de la marraine a rendu un hommage appuyé aux institutrices qui forment l’humain qui sera le pilier de la Côte d’Ivoire de demain.




A chacune des cérémonies, aussi bien par Mme Koné Fanta, 3ème adjointe au maire de Korhogo que par Mme Sékongo Alima, présidente du REDICi, une femme a été mise en valeur. L’épouse du Premier ministre, Mme Assétou Gon a été saluée pour ses qualités d’humilité, de discrétion et d’altruisme. Le bon exemple donc pour dépeindre la femme, vecteur de paix et de cohésion sociale, selon le préfet de région qui pour donner l’exemple de l’égalité a fait lire son dire par Mme Dosso née Kouaho Sopi, Sous-préfète de Napié. Dans son adresse, Mme Dosso a appelé les femmes à garder leurs valeurs en toutes circonstances, même en période grève, a-t-elle dit aux institutrices. 




Ces activités ne furent donc pas que ludiques. En effet, outre le message d’appel à la conscience professionnelle de Madame le Sous-Préfet, sous la houlette du DREN Monsieur Koffi Koménan Hyacinthe, une équipe de l’antenne de l’Institut National de l’Hygiène Publique (INHP) a expliqué et démontré les 10 étapes du lavage des mains pour sensibiliser les populations à la lutte contre la propagation du coronavirus.