1ere Session Ordinaire 2021: le samedi 05 juin à Korhogo à 9h00
Conseil Régional du Poro
crporo@crporo.ci 27 36 86 10 49/ 07 07 41 98 56
April 09, 2020 - PAR Admin

FORMATION DES ACTEURS DU TRANSPORT

Les auditeurs de Korhogo se prononcent

1-  KONE ISSIAKA, secrétaire du haut conseil du patronat des entreprises de transport de la région.

« Ce que j’ai appris de cette formation va m’aider dans l’avenir »





Je pense que ce que j’ai appris de cette formation va m’aider dans l’avenir. Il y a des précautions que nous avons négligées dans notre travail et on se rend compte aujourd’hui que certaines pratiques nous faisaient perdre beaucoup d’argent. Par exemple ce que nous a enseigné la formation va nous permettre de nous organiser, de voir comment travailler dans l’avenir tout en faisant de l’économie pour pouvoir renouveler nos véhicules grâce à un programme d’amortissement que nous aurons arrêté. Au lieu de travailler avec de vieux véhicules, nous pouvons amortir nos véhicules sur 5 ans et travailler avec des véhicules neufs qui nous permettent de faire un peu d’économie pourvoir survenir aux besoins de nos entreprises et ainsi éviter de toujours demander des aides de tous les côtés.  


2- ABOUBAKARY FOFANA, transporteur de marchandises

« Je demande aux autres transporteurs de tout faire pour suivre cette formation »





nous plait beaucoup. Nous comprenons que nous sommes entrés dans le métier de transporteur sans vraiment le connaitre. C’est cela que vient réparer cette formation qui nous a beaucoup appris. Si je prends le cas du transport des marchandises sur Abidjan, on nous charge ici à Korhogo, on va à Abidjan, on va immobiliser le camion pendant 10 jours. Parce qu’on a eu de la marchandise à transporter, nous on pensait qu’on gagnait de l’argent, alors qu’en réalité c’est une perte pour nous. Tout cela constitue des choses que nous avons apprises pendant la formation.

D’ailleurs, je demande aux autres transporteurs de tout faire pour suivre cette formation car, ils en ont besoin. Au début quand on nous a dit que la formation va durer 10 jours, on voulait négocier avec le formateur pour que la formation se déroule sur une demi-journée. Maintenant qu’on a commencé depuis bientôt six jours, quand on rentre en classe le matin on veut continuer jusqu’à 17h ou 18h.

 

3- SORO SOULEYMANE, transporteur

« Cette formation est importante pour tous ceux qui sont dans le milieu du transport »

 



C’est le haut conseil qui nous a demandé de prendre part à cette formation. Du moment que nous savons que le haut conseille travail pour le bien de notre secteur d’activité qui est le transport, nous nous sommes dit que c’est une formation est importante.

Et ce que nous apprenons ici nous démontre que nous n’avons pas eu tort d’avoir confiance. Nous disons donc merci au haut Conseil pour cette formation qui est importante pour tous ceux qui sont dans le milieu du transport.


4- COULIBALY SOULEYMANE, transporteur.

« Beaucoup de choses vont changer dans notre façon de gérer nos véhicules »





Je suis propriétaire d’une semi-remorque. On a assez de difficultés dans notre travail. On a un problème pour fixer le prix du transport au kilomètre et aussi un problème du fait de notre saison de travail trop courte. Parce qu’en général chez nous ici au nord, on a 4,5 à 6 mois de travail et puis le reste du temps de l’année, on a du mal à avoir des entrées financières.

Tout le monde pense qu’il y a beaucoup d’argent dans le transport. Mais, il faut être dedans pour connaître la réalité. Mais grâce à cette formation, beaucoup de choses vont changer dans notre façon de gérer nos véhicules. Parce qu’on était totalement à côté de la plaque, ce que nous on pensait du transport, est loin d’être la réalité de ce métier. Maintenant, avec la formation on sait comment orienter nos activités.

Par exemple, je vais exiger des chauffeurs des reçus pour toutes les dépenses. Achat de gasoil, pesage, chargement du véhicule etc., j’aurai besoin des reçus pour tout. Avant je ne calculais même pas ces dépenses, or, ce sont des dépenses non considérées qui nous rattrapent après. Deuxième chose que je vais surveiller, c’est l’amortissement de la valeur du camion. Ça, on ne le calculait pas. Pourtant dans le transport, il faut calculer l’amortissement du véhicule pour le remplacer avant qu’il ne vieillisse et ne devienne la source de nombreuses dépenses.